Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne l'a réaffirmé vendredi matin en radio au micro de la VRT (Radio 1), indiquant que la police et les parquets vont se concentrer ces prochains jours sur le port du masque obligatoire dans les transports, le respect de la "règle de 4" pour les rassemblements privés et l'heure de fermeture avancée dans les cafés. Selon le président de la Commission permanente de la police locale (CPPL), Nicholas Paelinck, les agents ont reçu pour directives de directement intervenir et verbaliser. Désormais, "les gens ne peuvent plus se réfugier derrière un manque de clarté".

Les amendes pour infraction aux règles anti-corona restent les mêmes: 250 euros pour les citoyens, 750 pour les établissements horeca. Selon le ministre de la Justice, tous ceux qui sont surpris à violer les règles devront payer l'amende. Il a été demandé à la police de privilégier les transactions directes, avec un terminal de payement ou un QR-code.

Pour ceux qui refuseraient, "on a décidé de désigner un magistrat corona par arrondissement judiciaire, qui serait chargé des affaires non réglées. Nous ne voulons pas de chasse aux sorcières, mais que tout soit suivi correctement", indique Vincent Van Quickenborne.