Un couvre-feu pourrait être instauré sur l'ensemble de la Wallonie entre une et six heures du matin, selon les informations de Sudinfo. En cause, l'augmentation accrue de nouveaux cas de coronavirus, des hospitalisations et des soins intensifs. Les arrêtés des gouverneurs seraient prêts et attendraient l’aval du ministère de l’Intérieur. Néanmoins le gouverneur de la province de Namur, Denis Mathen, a précisé à La Libre qu’aucune décision n’est encore prise à l'heure actuelle.

"Nous avons une réflexion depuis plusieurs jours afin de parvenir à empêcher celles et ceux – surtout les jeunes – qui se rassemblent la nuit en ne respectant pas les 6 règles d’or ou les limitations imposées par les autorités fédérales. Aucune décision n’est encore prise, il ne s’agit que d’une piste possible. Ce couvre-feu – même si le mot ne convient pas vraiment, mais il pourrait sensibiliser les esprits – ne toucherait pas aux règles qui s’imposent dans les secteurs économiques, tels que l’horeca. L’objectif est uniquement de faire face au relâchement constaté dans certaines villes ou aux abords de campus universitaires."

Une telle mesure était à prévoir dans la suite logique des nouvelles restrictions prises au niveau fédéral. C'est maintenant au tour de la Wallonie d'annoncer une série de mesures nouvelles en raison des chiffres de plus en plus inquiétants. Actuellement plus de 1000 personnes sont hospitalisées dans les unités Covid. Les gouverneurs se seraient penchés sur plusieurs éléments problématiques, comme les villes estudiantines, où la propagation du virus est plus forte.

Autre restriction importante, la potentielle fermeture complète des buvettes et des vestiaires des clubs de foot, où les règles sanitaires seraient également trop souvent compromises, selon les décideurs.