Le Comité de concertation doit se réunir ce vendredi pour analyser les chiffres de l’épidémie de Covid-19 et éventuellement réévaluer les mesures. Le ministre de la Santé Franck Vandenbroucke a ouvert la porte à cette possibilité mardi. Le rapport des experts du GEMS a été transmis ce mercredi soir aux membres du Comité de concertation. Selon nos informations, les experts du GEMS (groupe de 24 experts qui a succédé au GEES) préconisent de réévaluer la fermeture des commerces si les chiffres de l’épidémie continuent d’augmenter. Le sujet est bien sur la table. L’annonce d’une nouvelle fermeture, moins de trois semaines après la réouverture, ne devrait a priori pas intervenir ce vendredi lors de ce Comité de concertation. "Mais il ne s’agira pas de faire la même erreur qu’en septembre et d’attendre. Si la courbe remonte, on pourrait très bien fermer avant le Nouvel An. Mais on espère évidemment ne pas en arriver là", nous indique une source bien informée. "Le message sera : on est à deux doigts de fermer : il faut vraiment suivre les règles. "

"Au-delà des recommandations des experts, un certain consensus politique semble exister pour ne pas annoncer leur fermeture avant ce vendredi, à moins d’une dégradation spectaculaire de la situation épidémiologique d’ici là. " On se dirige grosso modo vers un statu quo ce vendredi, avec une ligne De Croo qui semble faire consensus pour l’instant. L’idée c’est : on n’assouplit pas mais on ne renforce pas solidement non plus ", souligne une source politique.

Il parait acquis que les coiffeurs ne rouvriront pas pour l’instant.

Les experts préconisent par ailleurs que la quarantaine obligatoire soit imposée. Le sujet avait été annoncé lors du dernier Comité de concertation. Cette quarantaine n’est pas, pour l’instant, assez respectée. Au-delà d’un renforcement des contrôles, la possibilité de mettre des espaces à disposition pour les personnes mises en quarantaine pourrait être annoncée, voire une compensation financière. Dans certains pays, les hôtels ont été utilisés à cet effet.

En dehors des commerces, les possibilités de renforcement des mesures sont limitées. La piste d’un prolongement des vacances de Noël n’est pas à l’ordre du jour, sauf en toute dernière extrémité, pas plus que le périmètre maximal autorisé pour les déplacements.

Le gouvernement va donc faire les gros yeux en espérant que la population suive les règles. Cette semaine, un solide durcissement des sanctions et amendes pour le non-respect des règles sanitaires a déjà été annoncé, ainsi qu’un renforcement des contrôles aux frontières. Les vacances scolaires doivent aussi, espèrent-ils, avoir un effet positif sur les contaminations.