Les principaux ministres du gouvernement fédéral devraient décider lundi de renforcer les règles applicables aux personnes se rendant à l'étranger, a laissé entendre le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet, avant la tenue d'un comité ministériel restreint consacré à la lutte contre le propagation du nouveau coronavirus et de ses variants. "Il n'est plus temps de se déplacer pour des raisons de loisirs", a affirmé le vice-Premier ministre Ecolo lors de l'émission Matin Première de la RTBF-radio, dont il était l'invité.

Face à l'apparition de nouveaux variants, dont le britannique - plus contagieux - dans plusieurs endroits, les voyages à l'étranger sont "encore plus que fortement déconseillés", alors que la situation est encore "plus dramatiques" dans les pays voisins, a ajouté M. Gilkinet.

Selon lui, "on ne peut accepter que certains mettent à mal l'effort réalisé par tous les autres".

"Il n'y a pas d'accord européen pour fermer les frontières" entre les pays européens, a-t-il toutefois souligné, en rappelant l'idéal de liberté de déplacement" et le fait que certaines personnes devaient se déplacer pour des raisons familiales ou professionnelles.