Pour une carrière complète, ce sera 1 500 euros nets. Le plafond de pension sera augmenté dans la même proportion. Un bonus sera par ailleurs octroyé à ceux qui continuent à travailler malgré le fait qu’ils remplissent les conditions pour une retraite anticipée.

La Vivaldi entend également rendre possible la pension à temps partiel, déjà envisagée sous le gouvernement Michel. Elle sera accessible à tous les travailleurs (salariés, indépendants et fonctionnaires) qui répondent aux critères d’une retraite anticipée, mais ne remplacera ni le crédit-temps de fin de carrière ni la prépension.

L’accord ne revient pas sur l’âge légal de la pension (porté par la "suédoise" à 66 ans en 2025 et 67 en 2030) et ne dit rien des métiers pénibles qui pourraient bénéficier d’une pension anticipée. Mais le ministre des Pensions sera chargé de proposer, d’ici un an, une réforme concrète du système pour en garantir la soutenabilité financière et sociale.