Au-delà de la réforme annoncée des zones de police en région bruxelloise, le nouvel exécutif rappelle " qu’une bonne politique de sécurité n’est pas seulement répressive". Le gouvernement dit vouloir développer une approche préventive du travail policier, axée sur la proximité policière et la connaissance de terrain. La police devra également être à l’image de la société. Un "trajet diversité" sera donc mis en place pour améliorer la coopération dans les services de police et en vue de recruter des agents supplémentaires. Le gouvernement table sur 1 600 engagements par an. La question de la formation des policiers est également évoquée, tout comme celle des affaires disciplinaires dont les enquêtes seront "plus fluides". Enfin, le gouvernement prévient : c’est la "tolérance zéro" vis-à-vis des personnes qui s’attaqueraient à un policier, une réponse claire aux fauteurs de troubles qui ont visé secouristes et policiers ces derniers mois dans le pays, notamment à Bruxelles.