Belgian Youth Against Racism (BYAR) annoncera mercredi/demain à 13h00 au Parc de Bruxelles quelles seront leurs prochaines actions.

De quoi seront composées ces actions dépendra des décisions prises par les politiciens dans les prochains jours, et plus spécifiquement une résolution contre le racisme sur la table du Parlement flamand; un plan de lutte annoncé depuis plusieurs années, souligne l'organisation. "S'ils ne font rien, nous serons obligés de maintenir ça à l'ordre du jour", a déclaré Aimé Schrauwen de BYAR.

Outre les actions symboliques, comme le retrait d'une statue de Léopold II mardi à Ekeren (Anvers) par exemple, BYAR doit également s'attaquer au "racisme structurel qui se joue dans ce pays depuis des années". Selon l'organisation, cela se traduit à deux niveaux en Belgique: la violence policière et la répression, ainsi que l'inégalité d'accès à l'enseignement supérieur, à l'emploi et au logement.

Dans le même temps, BYAR souligne que la police doit être protégée et mérite le respect.

Si Belgian Youth Against Racism invite la presse à se déplacer mercredi, elle prie les sympathisants à rester chez eux et suivre l'événement en direct sur les réseaux sociaux.