Cette semaine, les images de centres de vaccination presque vides ont fait le tour de la presse. Les soucis d'approvisionnement compliquent également les choses. Invité après le Comité de concertation sur le plateau de VTM, le Ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a évoqué plusieurs pistes pour mettre un coup d'accélérateur.

Sous le feu des critiques, le Ministre a en effet demandé l'avis du Conseil supérieur de la Santé sur plusieurs pistes qui pourraient permettre d'accélérer la campagne de vaccination sur notre territoire.

La première question posée par Frank Vandenbroucke est de savoir si l'on peut espacer, sans risque, l'injection des deux doses du vaccin Pfizer. La Belgique suit actuellement les conditions de la firme pharmaceutique, contrairement à plusieurs pays qui ont décidé de les espacer, la première injection étant déjà très efficace. "Nous avons très bien suivi la notice. Nous avons scrupuleusement respecté les 21 jours prescrits par Pfizer", a déclaré le Ministre de la Santé.

Le deuxième point abordé concerne le vaccin AstraZeneca. Celui-ci n'est pour le moment administré qu'aux personnes âgées de 18 à 55. Une limite fixée par prudence. Pourtant, dans d'autres pays, ce vaccin est déjà administré à une population de plus de 55 ans. Des études ont d'ailleurs confirmé que le vaccin était aussi efficace chez les plus de 55 ans, comme nous l'avait expliqué Yves Van Laethem. Les limites imposées par la Belgique ont-elles encore lieu d'être, ou peut-on envisager de changer les choses ?

Enfin, le Conseil supérieur de la santé devra déterminer si une dose unique de vaccin peut suffire. Actuellement, tous les vaccins utilisés en Belgique nécessitent deux doses. Eric Muraille, immunologiste, avait exprimé ses craintes à ce propos : "En tant qu'immunologiste, je ne sais pas très bien comment on peut se passer de ce deuxième boost", nous confiait-il. Cette stratégie de la dose unique permettrait de vacciner un nombre bien plus important de personnes.

Les réponses du Conseil supérieur de la santé sont attendues la semaine prochaine. Elles seront ensuite transmises à la Task Force vaccination.