Alors qu'un nouveau Comité de concertation débute à 14 heures ce vendredi 4 juin, certains ont d'ores et déjà appelé les autorités à la prudence. Parmi ces experts inquiets, on compte notamment Geert Molenberghs. Le biostatisticien (UHasselt/KULeuven) a ainsi mis en garde quant à un déconfinement trop rapide, ce matin. "Mieux vaut rester prudent", a-t-il conseillé sur Het Laatste Nieuws. Si le scientifique a estimé que les chiffres allaient dans le bon sens, il n'en a pas moins rappelé que la Belgique n'avait pas la situation la plus favorable d'Europe, loin de là. "Si nous regardons le classement des 31 pays européens, nous occupons la quatrième place des chiffres les plus hauts", a indiqué M. Molenberghs. "Seuls trois pays - la Lituanie, les Pays-Bas et la Lettonie font pire que nous, avec des chiffres plus élevés. Notre situation s'améliore donc, quoiqu'un peu plus lentement que dans d'autres pays européens." 

C'est pourquoi il s'est dit très inquiet face aux premiers échos du Codeco qui se tient ce vendredi. Parmi les mesures qui devraient être actées, figure notamment la possibilité d'organiser des soirées à l'extérieur réunissant jusqu'à 50 personnes. "Nous sommes très préoccupés par cela", a admis le biostatisticien à HLN. "Si nous commençons à organiser des fêtes dans lesquelles on ne respecte aucune règle et où beaucoup de personnes non-vaccinées ou partiellement vaccinées se croisent, nous allons à nouveau assister à une flambée."

L'expert a d'autant plus mis en garde en raison de la montée en puissance du variant indien. "Vu le contexte particulier dans lequel nous nous trouvons, nous n'avons donc vraiment pas besoin de ça (une flambée des contaminations, ndlr).", a-t-il conclu.