Pour le ministre de la Mobilité, Philippe Henry, il aurait été disproportionné de maintenir cette obligation de paiement : d'une part, la période d'ouverture très brève des cafés et des restaurants durant l'e?te? 2020 a entraîné un tel manque a? gagner que les bénéficiaires de l'autorisation d'occuper le domaine public n'ont pas eu les rentre?es financières suffisantes pour payer la redevance annuelle 2021.

D'autre part, le montant de celle-ci est calculé sur base de la surface autorisée. Or, les mesures sanitaires contraignantes en extérieur imposent aux exploitants d'augmenter la taille de leur terrasse.