Les décisions annoncées par le Codeco ce vendredi puis dimanche par les ministres de l’Education a irrité les experts du GEMS et du RAG, qui plaidaient pour un plan B, n’impliquant pas de serrer la vis dans les écoles. “Nous avons insisté sur plus de fermetures des centres commerciaux et métiers de contact, pour refroidir la société”, pointe Yves Van Laethem, porte-parole Covid 19. “Même si personnellement, je pense qu’il était positif de demander aussi aux écoles de participer à l’effort.”

>> À lire également : Vers un nouveau Comité de concertation en milieu de semaine ? Un court mais intense lockdown sur la table

Ce lundi, le virologue Marc Van Ranst a appelé le Codeco à prendre des “mesures sévères” sur la VRT, plaidant pour le retour d’un lockdown strict. “Van Ranst pense qu’on peut refroidir la société avec un dernier coup de froid de trois semaines. Donc oui, cela pourrait impliquer une fermeture des écoles, une semaine avant Pâques. En se disant qu’après ça, on sera à la mi-avril au printemps et que la vaccination aura avancé. Je pense que le principe que défend Van Ranst n’est pas faux. Reste à savoir ce qui est tolérable et supportable pour la population. Ce serait un dernier coup de rein. Car actuellement, même si les chiffres ne sont pas encore dans une phase exponentielle, l’escalier n’arrête pas de monter.”