Un voyage dans un pays dit en "zone verte" peut s'effectuer et ce, sans aucune contrainte. Dans un pays en "zone orange", il faudra faire preuve de davantage de vigilance et se plier à un certain nombre de règles déterminées par le pays d'accueil comme un test ou une quarantaine à l'arrivée. Une "zone rouge" constitue un lieu où il n'est pas possible de se rendre.

Cependant, un cas de figure peut soulever quelques interrogations: certaines régions ont en effet été placées en "zone verte" à l'aller mais en "zone orange" au retour.

C'est le cas des régions suivantes: l'Algarve et l'Alenteio au Portugal, la Haute-Autriche, Trente en Italie, Aragon et la Catalogne en Espagne, le Yorkshire du Nord et de l’Est, Moravskoslezský en République tchèque, Tessin en Suisse, le pays de Galles du Nord et l’Irlande du Nord, Śląskie en Pologne et enfin les Midlands.

Arnaud Gaspard, porte-parole au SPF Affaires étrangères, a expliqué cette singularité à nos confrères de Het Laatste Nieuws. Le code couleur concernant le départ des Belges à l'étranger concerne les mesures prises par les différentes destinations quant à l'accueil de nos concitoyens. La liste concernant les retours est quant à elle dressée sur base de la situation épidémiologique du pays où se sont rendus les Belges. "Un feu vert au départ signifie que vous pouvez vous y rendre et que le pays de destination n’impose pas d’obligations telles qu’un test ou une quarantaine, a-t-il détaillé. En cas de retour d’une zone verte, il n’y a pas de problème. Mais si vous revenez d’une zone orange, nous demandons une vigilance accrue. Parce que le nombre d’infections y est plus élevé qu’en Belgique, par exemple. La situation est problématique là-bas, alors vous feriez mieux de porter un masque buccal et de respecter les règles de distanciation".

© SPF Affaires étrangères

© SPF Affaires étrangères

© SPF Affaires étrangères