Des parents en colère ont caillassé l'établissement: ils ne croient pas la version du parquet, qui réfute la thèse du viol.

Les premiers résultats de l'enquête concernant la suspicion de viol à l'école communale n°1 de Schaerbeek sont tombés. Pour le parquet, la fillette de 4 ans n'a pas été violée. Ses blessures auraient été causées par une infection et il n'y a pas d'infraction pénale.

Cela n'a visiblement pas calmé certains parents qui manifestaient encore devant l'établissement. L'école a été caillassée et les forces de l'ordre ont été prises à partie par plusieurs mères en colère, qui ne croient pas la version officielle donnée par le parquet. Selon elles, l'affaire aurait été étouffée. Des policiers ont été appelés en renfort pour calmer les tensions.

Les images filmées par nos confrères de RTL Info sont particulièrement interpellantes...

La police est intervenue mardi en début d'après-midi pour disperser les quelque 250 personnes rassemblées devant l'école. Des vitres de l'école ont été brisées, attestant de tensions entre les parents d'élèves et la direction. La commune a même signalé que des jets de pavés avaient "mis potentiellement en danger les élèves et le personnel présents dans l’établissement ainsi que la concierge qui habite les lieux".

La police a dû intervenir pour disperser la foule. Des gaz lacrymogènes ont été utilisés à une reprise durant la manœuvre de dispersion. Une femme est tombée au sol. Par précaution, elle a été emmenée à l'hôpital.

Bernard Clerfayt soulagé

Le bourgmestre de Schaerbeek, qui a appelé au calme quant à la situation, s'est dit soulagé par rapport à la santé de l'enfant. Par voie de communiqué, Bernard Clerfayt a assuré qu'il n'y aura aucune remise en question de l'école, de la sécurité des enfants et de l'encadrement pédagogique.

A travers ce communiqué, le bourgmestre de la Cité des Ânes évoque et condamne "l’exploitation politicienne détestable qui a été faite de cet événement par des certains candidats en mal de publicité". Le bourgmestre fait référence à Yusuf Yildiz, ex-candidat DéFi, désormais au cdH, membre du conseil communal et qui s'est revendiqué porte-parole de la famille guinéenne concernée par les faits.

L'école fermée

Peu après 17h, "en vertu du principe de précaution, et pour protéger les élèves ainsi que le personnel de l’école", le bourgmestre de Schaerbeek a décidé de fermer l'établissement scolaire jusqu'à la fin de la semaine.