D'après le parquet de Bruxelles, la fillette de 4 ans n'a pas été violée. Ses blessures seraient dues à une infection, selon les constatations d'un médecin légiste qui l'a examinée.

Les premiers éléments d'enquête indiquent qu'il n'y a pas eu abus sexuel, a informé le parquet de Bruxelles, mardi en fin de matinée, concernant une fillette de quatre ans qui était revenue de l'école communale n°1 de Schaerbeek jeudi avec une blessures suspecte. "Aucun fait de moeurs et aucune autre violence n'a été commis", a précisé Denis Goeman, porte-parole du parquet de Bruxelles, indiquant qu'il ressort des examens médicaux que la fillette a eu une infection qui provoque des saignements. "Un expert médecin a été désigné jeudi à la suite du dépôt de plainte des parents, lequel a prélevé des échantillons sur l'enfant pour déterminer la cause de la blessure", a déclaré Denis Goeman.

"Lundi, il a été procédé à une audition vidéo-filmée de l'enfant et à d'autres auditions. Un médecin légiste a également été mandaté afin d'analyser les échantillons prélevés. Son expertise conclut qu'aucun fait de moeurs et aucune autre violence n'a été commis", a-t-il poursuivi.

Selon ce rapport, la fillette a souffert d'une infection qui provoque des saignements, a ajouté le porte-parole du parquet de Bruxelles.

L'école a été informée des conclusions du rapport médical et tient en ce moment une réunion afin d'avertir les parents des élèves.

Jeudi en fin d'après-midi, la maman d'une fillette de quatre ans, inscrite à l'école communale n°1 de Schaerbeek, avait récupéré cette dernière après l'école et remarqué des saignements au niveau de ses parties intimes.

La petite fille et ses parents avaient été pris en charge à l'hôpital Paul Brien à Schaerbeek, puis transférés au CHU Saint-Pierre à Bruxelles pour des examens plus poussés de l'enfant.

Une plainte avait ensuite été déposée par les parents de la mineure auprès de la police.