La commission des Affaires institutionnelles du Sénat entamera jeudi l'examen d'une proposition de loi du sénateur Philippe Mahoux (PS) et consorts sur une application stricte de la séparation entre l'Eglise et l'Etat, relèvent mercredi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Cette proposition, qui soutient notamment une interdiction généralisée pour tout agent ou préposé des pouvoirs publics de manifester, de quelque manière que ce soit, ses convictions religieuses et philosophiques, indépendamment du fait qu'il soit ou non en contact avec le public, est soutenue par des sénateurs MR, Open Vld et Ecolo.

Les parties communes des cimetières devraient aussi respecter strictement le principe de neutralité, ce qui se traduirait par exemple par une interdiction d'apposer des croix dans ces parties communes. L'organisation de solennités officielles ne pourrait se faire que dans un cadre purement civil, selon la proposition de loi, qui vise ainsi notamment le Te Deum annuel.

Le texte, déposé fin 2007, a reçu un avis critique du Conseil d'Etat.