Des vents violents frappent à nouveau le Nord de L’Europe occidentale aujourd’hui. "On peut s’attendre à une nouvelle dépression vers les côtes européennes, mais avec des vents moins violents, atteignant les 80 km/h" , affirme Pierre Gallet, prévisionniste à l’Institut Royal de Météorologie.

Cette dépression océanique prend sa source entre l’Europe et le Canada et se dirige vers l’Écosse, la Norvège et le nord de l’Europe occidentale, par après. Ce courant maritime va atteindre sa vitesse maximum sur les côtes britanniques, principalement en Écosse, et amener des enroulements nuageux, avec de l’air doux et humide par après, "ce qui va engendrer d’importantes précipitations par endroits et un temps venteux, mais moins violent aujourd’hui", ajoute Pierre Gallet.

Les îles Britanniques, le Benelux, l’Allemagne, le Nord de la France, la Norvège ou encore le Danemark peuvent s’attendre à de nouvelles intempéries, mais probablement moins violentes car les vents vont diminuer en intensité, atteignant tout de même les 80 km/h par endroits.

Notre pays est donc à nouveau touché par une tempête, avec des vents forts attendus sur tout le territoire,"atteignant les 80 à 90 km/h par endroits. Le vent va persister toute la journée, pour une vitesse de 5 à 6 Beaufort sur l’intérieur du pays", détaille Pierre Gallet. Ce vent emmènera par la suite des enroulements nuageux, suivis de précipitations abondantes (10 à 20 litres/m2).

En revanche, les températures vont rester anormalement élevées pour la saison, comprises entre 8 et 10 C°. "Nous sommes largement au-dessus de la moyenne saisonnière qui est de 4 à 5 C°."

Pour ce week-end et les prochains jours, une chute des températures est attendue, avec un temps plus variable et quelques averses locales.

La tempête Dirk, qui a frappé mardi tout le Nord de l’Europe occidentale, a provoqué d’importants dégâts et montées des eaux. Elle a, pour l’heure, causé la mort d’au moins six personnes en Europe.


Erich succède à Dirk, la décrue des eaux wallonnes ralentie par les précipitations

Après le passage de la tempête Dirk, accompagnée à Noël de précipitations importantes ayant provoqué crues et inondations un peu partout en Belgique, la tempête Erich devrait prendre le relais dès vendredi sur le nord de l'Europe, y compris en Belgique. Les rafales de vent attendues sont moins impressionnantes que celles mesurées au passage de Dirk, mais les précipitations abondantes devraient en revanche sérieusement ralentir la décrue des cours d'eaux wallons, selon les informations reprises sur le site de la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques. Selon les prévisions, de 20 à 25 litres d'eau par mètre carré tomberont durant l'après-midi et la nuit de vendredi à samedi, avant que la zone de précipitations ne quitte le pays par l'est en cours de journée. Tombant essentiellement sur la moitié sud du pays, la pluie influencera le niveau d'eau dans les bassins hydrauliques wallons.

Vendredi matin, aucun bassin n'était classé en "alerte de crue", les cours d'eaux poursuivant une décrue progressive entamée jeudi après-midi à la suite du départ de Dirk. La décrue sera toutefois "ralentie dans le courant de l'après-midi suite aux précipitations annoncées", prévient la Direction générale.

Les sols sont saturés, et le niveau des rivières repartira finalement à la hausse. "Des remontées du niveau des rivières auront lieu dans la soirée et pendant la nuit", indique le site. Les cours d'eau qui sont encore en phase de pré-alerte de crue, soit L'Eau Blanche et ses affluents, la Haute Meuse, la Vierre, la Sûre, ainsi que la Basse Lesse, la Haute Lesse et leurs affluents, seront particulièrement réactifs aux précipitations.