L'année dernière, la situation était encore préoccupante dans la région de Charleroi avec 90 cas de dégradations volontaires.

D'ici 2017, tous les bus du TEC seront équipés de caméras de surveillance, rapportent les journaux de Sudpresse jeudi. Les derniers chiffres montrent que les faits de violence à bord des bus wallons se sont relativement stabilisés l'année dernière, mais le groupe TEC entend poursuivre son action autour de la prévention, notamment, en plaçant des caméras de surveillance dans tous ses véhicules pour 2017.

L'année dernière, la situation était encore préoccupante dans la région de Charleroi avec 90 cas de dégradations volontaires, 100 cas dénoncés d'insultes ou d'injures et des situations de chahut, soit une hausse très significative, notamment des actes de vandalisme, qui ont plus que doublé l'an passé sur les lignes carolos.

Dans le reste du Hainaut (Centre, Mons-Borinage, Wallonie Picarde), il y a eu dix agressions avérées sur des chauffeurs en 2013 et 10 cas de jets de projectiles sur des véhicules du TEC.