La société de logement social malinoise KLEMO a mis son président Melikan Kucam à la porte après que le nom de cet homme a été associé à un dossier de trafic d'êtres humains. Le conseil d'administration s'est prononcé à l'unanimité en ce sens mercredi soir. "Compte tenu de la gravité des faits présumés et le rayonnement négatif sur la société, la position de monsieur Kucam à la présidence était devenue intenable", soutient le CA. En matinée, KLEMO avait encore indiqué vouloir attendre les conclusions de l'enquête ouverte à l'encontre du conseiller communal malinois N-VA, mais les "lourdes accusations" pesant sur Kucam ont contraint la société à intervenir. "Dans l'intérêt du fonctionnement et de la bonne réputation de la société, le conseil d'administration a décidé à l'unanimité d'interrompre le mandat de monsieur Kucam à la présidence."

C'est la conseillère communale Open Vld, Fabienne Blavier, qui lui succède.

Melikan Kucam avait été interpellé mardi, quelques heures avant un reportage dans l'émission de la VRT "Pano" dans laquelle plusieurs témoins affirment que l'homme a reçu, via des intermédiaires, des montants importants de personnes se trouvant en zones de conflit en Syrie ou en Irak afin de se rendre en Belgique par le biais d'un visa humanitaire.