Trois ministres belges - ceux des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, ainsi que de la Défense - se rendront la semaine prochaine en République démocratique du Congo (RDC), moins d'un mois après la formation du gouvernement Leterme 1er, a-t-on appris samedi de sources concordantes. Cette visite quasi-conjointe est destinée à confirmer la place importante que tient l'Afrique centrale dans la politique étrangère de la Belgique.

Les trois ministres ont l'intention de "parler d'une seule voix", a indiqué leur entourage, en faisant allusion aux accents souvent dissonnants exprimés par les membres du gouvernement Verhofstadt II. Le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), s'envolera le premier, dès mercredi soir, pour arriver à Kinshasa jeudi matin. A son programme figurent notamment un déplacement à Lubumbashi (Katanga, sud-est de la RDC) ainsi qu'à Kananga (Kasai occidental, centre), où l'armée belge maintient un petit groupe de militaires dans l'attente de la reprise d'activités de formation au profit des Forces armées de la RDC (FARDC). "Le but de cette visite, du 16 au 22 avril, est la discussion de collaborations militaires futures entre la Belgique et la RDC", a expliqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

M. De Crem sera rejoint dimanche soir par ses collègues des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Karel De Gucht (Open Vld) et Charles Michel (MR), qui effectuent pour leur part un périple plus long, d'une semaine en RDC ainsi qu'au Burundi, avec une escale au Rwanda.

Les trois ministres devraient rencontrer ensemble, le 21 et le 22 avril, des responsables congolais, dont le président Joseph Kabila et le Premier ministre Antoine Gizenga. MM. De Gucht et Michel se rendront ensuite également à Lubumbashi (le 23), puis dans l'est: au Nord-Kivu (les 24 et 25) et au Sud-Kivu (le 26). Ces deux provinces sont encore et toujours le théâtre d'affrontements armés qui ont fait au total plus d'un million de déplacés de guerre. Les deux ministres termineront leur périple par Bujumbura et Kigali, avant de rentrer en Belgique le lundi 28 avril.

Pour M. De Crem, il s'agira de sa première visite dans l'ex-colonie belge depuis son entrée en fonction, le 21 décembre dernier. Il a récemment assuré que la Belgique poursuivrait ses programmes de partenariat militaires avec les pays africains, et notamment la RDC. "Nous n'allons pas nous désinvestir du Congo", a-t-il confirmé dans un entretien publié samedi par le journal 'La Libre Belgique'.

M. De Crem a toutefois critiqué la politique menée par son précédesseur à la Défense, le socialiste André Flahaut. "Ces dernières années, on a surtout eu l'impression que l'armée devait épauler un système diplomatique parallèle", vis-à-vis du Congo. "C'était de la coopération au développement en fonction de certaines priorités de l'Internationale socialiste", a-t-il dit.