Belgique

Des dizaines d'anciens collègues de Christiaan B., désormais décédé et suspecté d'être le "Géant" des Tueurs du Brabant, sont interrogés par la police. Tant les membres des unités d'élite du Groupe Diane que des policiers locaux d'Alost où le suspect a terminé sa carrière, rapporte lundi Het Laatste Nieuws. Les enquêteurs auraient débuté en pistant et contactant tous les gendarmes qui ont fait partie du Groupe Diane à la fin des années 70 et au début des années 80. En 1986, ceux-ci avaient déjà tous été entendus sans succès, selon le juge d'instruction à l'époque.

En plus de ces personnes, une trentaine d'anciens collègues de la police locale d'Alost sont interrogés.

Le quotidien rapporte encore les propos du frère de Christiaan B. qui affirme que les anciens gendarmes Madani Bouhouche et Robert Beijer sont venus à leur domicile à Dendermonde. Les liens de ces deux individus avec les Tueurs du Brabant ont déjà été évoqués précédemment.

Pourquoi le témoignage du frère d’un ancien gendarme, qui pourrait avoir été le "Géant", intéresse les enquêteurs

Un homme de Termonde a témoigné anonymement auprès de la chaîne flamande VTM du fait que son frère faisait partie de la bande des tueurs du Brabant. "Il ne m’a pas dit qu’il était le Géant." Mais l’homme en est convaincu: "Je reconnais d’abord ses lunettes. Cette physionomie. Je connais mon frère depuis des années bien entendu."

Il a fallu longtemps à cet homme pour croire ce que son frère lui a dit sur son lit de mort. "Je pouvais difficilement le concevoir. Au début, je l’ai ignoré, ça ne pouvait pas être mon frère. Mais aujourd’hui, je suis formel: c’est mon frère", a-t-il relaté à VTM.

Selon "La Dernière Heure" et "Het Laatste Nieuws", cet ancien gendarme de l’unité spéciale Groupe Diane, décédé il y a deux ans, intéresse fortement les enquêteurs qui tentent de faire la lumière sur les Tueries du Brabant. Sa haute taille correspondrait à celle du "Géant".

La justice n’a pas confirmé que l’individu en question avait été identifié, mais parle d’une nouvelle piste intéressante.

Un nom déjà apparu en 1999

Le nom de l’ex-gendarme auquel s’intéressent les enquêteurs chargés de faire la lumière sur les Tueries du Brabant, et qui pourrait avoir été le "Géant" de la bande, était déjà apparu dans ce dossier en 1999, écrit "Het Nieuwsblad" dimanche.

Selon le journal flamand, le nom de l’ancien membre des unités d’élites Groupe Diane est apparu dans l’enquête il y a 18 ans, après la diffusion d’une deuxième série d’affiches présentant des portraits-robots des présumés tueurs.

Quelque 1 300 informations et signalements étaient alors parvenus aux enquêteurs, dont plusieurs pointaient une ressemblance entre l’image numérotée "19" et C.B., l’ancien gendarme d’Alost. Le fait qu’il était un ancien du Groupe Diane était un autre élément interpellant, qui rendait son profil plausible.

Suite à ces révélations, le groupe Ecolo-Groen a réclamé dimanche qu’une réunion spéciale de la commission Justice soit organisée afin de faire le point sur l’enquête avec le ministre de la Justice et l’ensemble des responsables judiciaires concernés. "Nous sommes probablement face une découverte majeure dans ce dossier, 32 ans après les dernières attaques", a commenté le député fédéral Ecolo Gilles Vanden Burre.