La Justice marque son accord pour hospitaliser l'interné en vue de l'euthanasier.

Frank Van Den Bleeken, l'interné qui a attaqué en justice la ministre de la Justice pour obtenir son transfert vers une institution néerlandaise ou pour être euthanasié, pourra finalement être transféré vers un hôpital en vue d'y être euthanasié. Le ministère de la Justice et l'avocat de Frank Van Den Bleeken ont en effet conclu un accord en ce sens. La cour d'appel de Bruxelles, qui devait statuer lundi sur la question de l'euthanasie, prendra donc acte de cet accord. Frank Van Den Bleeken est détenu depuis près de 30 ans, pour plusieurs délits à caractère sexuel, dans une prison n'ayant pas de soins adaptés à lui offrir. L'homme a demandé l'euthanasie il y a trois ans, évoquant une souffrance psychique insupportable, mais la Commission fédérale relative à l'euthanasie lui a répondu qu'elle n'examinerait cette demande que lorsque toutes les possibilités thérapeutiques seraient épuisées. Les Pays-Bas disposent d'une institution pour internés qui pourrait prodiguer les soins nécessaires à M. Van Den Bleeken.

Frank Van Den Bleeken a donc cité en référé la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom, en demandant à être transféré vers cette institution néerlandaise ou à être euthanasié. La cour d'appel de Bruxelles a jugé que la ministre n'était pas compétente pour décider d'un éventuel transfert aux Pays-Bas et a refusé cette option. Elle devait examiner lundi la demande d'euthanasie mais un accord est intervenu entre-temps entre le SPF Justice et l'avocat de l'intéressé.

"Mon client peut être transféré dans un hôpital pendant 48 heures pour faire ses adieux à sa famille puis mourir de manière digne. Je ne peux dire ni quand ni où cela se produira", a indiqué Me Jos Vander Velpen. L'accord sera acté lundi par la cour d'appel de Bruxelles.