Le parquet fédéral a confirmé à l'agence Belga, jeudi matin, qu'un homme suspecté d'être sur le point de commettre un acte à caractère terroriste avait été placé sous mandat d'arrêt, comme l'indiquait une information de La Dernière Heure. Le parquet fédéral a signalé qu'il s'agissait d'une affaire plutôt "marginale".

Plus précisément, le suspect montrait un intérêt pour les armes blanches et la police craignait qu'il ne passe à l'acte. Le suspect a été interpellé par la police judiciaire fédérale de Liège en début de semaine, selon La Dernière Heure. Il a ensuite été présenté au juge d'instruction liégeois Jean-Louis Doyen, spécialisé en matière de terrorisme. Le suspect principal , interpellé à Molenbeek, "avait semble-t-il des projets d’attentat terroriste mais agissait d’une manière qui semble assez peu cohérente", commente Eric Van Duyse. "Il y avait, dans son chef, semble-t-il, un souhait et une préparation à une exécution d’attaque. Par mesure de sécurité, cette personne a donc été interpellée."

Le porte-parole du parquet fédéral, Eric Van Duyse, a précisé à l'agence Belga qu'il y a eu trois arrestations: une à Louvain, une à Bruges et une à Molenbeek-Saint-Jean. L'homme arrêté à Louvain a été entendu et libéré après audition, les deux autres ont été placés sous mandat d'arrêt et inculpés de participation aux activités d'un groupe terroriste et aux actes préparatoires à un attentat terroriste.

"La forme ou la méthode de ce projet d'attentat ne sont pas encore clairs et les liens éventuels avec des groupes terroristes font encore l'objet d'enquêtes", a ajouté Eric Van Duyse.

Le suspect interpellé par la police judiciaire fédérale de Liège comparaîtra devant la chambre du conseil de Liège dans les prochains jours.