Le nombre d'adolescents qui prennent du cannabis augmente-t-il ? Les jeunes commencent-ils à fumer des pétards de plus en plus tôt ? Tentent-ils d'arrêter s'ils se rendent compte qu'ils deviennent accros au joint ?

Pour évaluer la consommation de cannabis chez les jeunes, le Centre de recherches et d'informations des organisations de consommateurs (Crioc) et la Fondation Rodin ont interrogé 2 305 élèves âgés de 10 à 17 ans au cours d'entretiens d'environ 50 minutes. Les résultats ont fait l'objet d'un traitement statistique (marge d'erreur : 2,1 pc).

En préalable, il faut rappeler la loi : la détention de cannabis par des mineurs (moins de 18 ans) est une infraction au code pénal. Mais seuls une minorité des jeunes interrogés (39 pc) disent la connaître...

Presque doublé

L'enquête menée au cours des derniers mois tend à montrer que le nombre de jeunes consommateurs de cannabis semble se stabiliser. Autrement dit : la proportion des 10-17 ans qui touchent au pétard n'a pas varié sensiblement en un an : 14 pc en 2006, contre 15 pc en 2005. Soit un ado sur sept qui déclare avoir déjà pris du cannabis.

Un aspect interpellant ressort des chiffres 2006 : le nombre de filles qui affirment avoir déjà consommé du cannabis a augmenté de 7 pc en un an (20 pc en 2006, contre 13 pc en 2005). En revanche, la tendance est inversée chez les garçons, où le taux est passé de 17 pc en 2005 à 9 pc en 2006.

Autre enseignement, plus inquiétant : si le pourcentage de jeunes utilisateurs n'a pratiquement pas changé, chez ceux qui fument, la fréquence de consommation est en nette augmentation. Ainsi, la consommation du week-end est passée de 2,1 fois en moyenne à 2,3 fois. Mais en semaine, elle a presque doublé en un an, puisqu'elle passe de 2,8 fois (en moyenne) en 2005 à 5 fois en 2006.

Ce qui veut dire que les jeunes consommateurs de cannabis en prennent désormais tous les jours de la semaine - même si les mercredis, vendredis et samedis (jours de congé, de détente, de rencontre avec les amis...) restent les jours les plus prisés. Cette tendance tend à confirmer que l'usage du cannabis se banalise; fumer un joint devient un geste quotidien, un comportement de tous les jours.

Chez un copain...

La consommation de cannabis commence à l'âge de 13 ans (début du secondaire); les élèves du primaire semblent donc épargnés. Un pour-cent des adolescents de 13 ans interrogés avaient fumé la semaine précédant l'enquête. Dans 5 pc des cas, la consommation devient régulière (au moins deux fois par semaine) à partir de 15 ans. A 16 ans, 7 pc des jeunes sont devenus des consommateurs réguliers de cannabis. A 17 ans, un jeune sur 8 (14 pc) a fumé un joint dans les huit jours avant l'entretien.

Où les 10-17 ans ont-ils consommé du cannabis pour la première fois ? Chez un copain (32 pc) ou lors d'une fête (18 pc), répondent-ils une fois sur deux. Sinon, ce premier contact se passe une fois sur cinq à l'arrêt de bus ou à la gare (18 pc), dans un parc, un bois, un champ... La première consommation se déroule beaucoup moins fréquemment à domicile (7 pc).

Ensuite, une fois sur trois, la consommation se poursuit chez un copain, mais plus vraiment dans les soirées (3 pc). Les vacances (0 pc) ne sont pas un moment privilégié pour fumer des joints, selon l'enquête.

Reste qu'un jeune sur deux (52 pc) affirme avoir déjà consommé du cannabis alors qu'il se trouvait seul. Voilà un chiffre peu rassurant : la consommation solitaire est un indicateur à la fois d'isolement et de dépendance accrue.

© La Libre Belgique 2006