Quatre entreprises sur dix disposent d'un fumoir isolé et dans une sur trois, il existe déjà une interdiction générale de fumer, selon une enquête réalisée par Securex, actif dans le management social, et rendue publique jeudi.

L'étude permet, à moins de dix jours de l'entrée en vigueur de l'interdiction générale de fumer sur le lieu de travail, de se faire une idée de la préparation des entreprises en la matière.

Si 40 pc des entreprises disposent d'un fumoir isolé et qu'il existe une interdiction générale de fumer dans 30 pc des sociétés, 10 pc des firmes belges n'interdisent pas de fumer dans les bureaux, alors que cela sera interdit dès le 1er janvier prochain, d'après Securex.

De plus, 20 pc des entreprises n'ont aucune politique anti-tabac. Or, les entreprises soucieuses du bien-être de leurs collaborateurs ont intérêt à investir dans le développement d'une politique anti-tabac, d'après Pierre Eggermont, manager chez ZebraZone, bureau d'enquête en ressources humaines.

«Gérer de façon optimale l'interdiction de fumer sur le lieu de travail permet également d'éviter les conflits », poursuit-il. Selon Securex, les grandes entreprises sont plus actives en la matière.

L'étude met également en exergue qu'en Belgique, près de 16 pc des organisations proposent des mesures d'accompagnement pour arrêter de fumer. Ce sont également les entreprises de plus grande taille, où l'on dénombre sensiblement moins de fumeurs, qui s'impliquent le plus pour accompagner ces derniers.

Les entreprises qui disposent d'un fumoir et d'une politique anti-tabac développée sont plus présentes en Flandre.

Securex publie également une série de données sociologiques en matière de tabagisme sur le lieu de travail. Les travailleurs de moins de trente ans (37 pc), de sexe masculin (35 pc) et ouvriers (43 pc) fument respectivement plus que les autres travailleurs (30 pc), que les travailleuses (22 pc) et que les employés et les cadres (26 et 18 pc).

Les travailleurs des entreprises privées fument plus que ceux du public: 31 pc contre 25 pc. Enfin, le fumeur souffre sensiblement plus du stress que les non-fumeurs.

Dès janvier prochain, chaque travailleur aura «le droit de disposer d'espaces de travail et d'équipements sociaux, exempts de fumée de tabac », d'après l'arrêté royal du 19 janvier dernier. Il précise, qu'en dérogation à cette interdiction de fumer, «il est possible de prévoir un local fumoir, après avis du Comité pour la Prévention et la Protection ».

Dans l'Horeca, l'interdiction interviendra en 2007.

L'enquête de Securex a été réalisée sur base d'un échantillon représentatif de la population professionnelle belge, auprès de 1.677 travailleurs entre janvier et juin 2005.