Evolution. Le quatrième tome de l’Encyclopédie du Mouvement wallon comporte aussi les portraits de moult acteurs politiques de la scène fédérale. Logique : avant d’être élus directement, les élus wallons étaient "multi-casquettes" siégeant aussi à d’autres niveaux. L’on y retrouve donc à côté de ceux qui ont fait la Wallonie depuis quinze ans des personnalités comme Didier Reynders, André Flahaut, Charles-Ferdinand Nothomb ou Philippe Maystadt. L’Encyclopédie montre aussi l’évolution de la prise de conscience wallonne et de la féminisation. Ou encore l’heureux rajeunissement des cadres. Serge Kubla reste ici l’exception notoire comme doyen des élus wallons. Par contre, on sait moins que Guy Lutgen (PSC), le père de Benoît, fut le ministre wallon à avoir siégé le plus longtemps (137 mois) alors que Marcel Plasman (PSC) et Charles Cornet d’Elzius (PRL) partagent le record moins enviable de n’avoir été ministres wallons que pendant... trois jours du 6 au 9 mars 1977. Enfin, rendons hommage à la détermination de l’auteur, Paul Delforge : ce volume lui a demandé quelque vingt mois de travail qu’il a su concilier avec d’autres recherches dont un ouvrage majeur sur l’activisme en Wallonie en 1914-1918 ! C.Le