Petit retour en arrière: les décrets « mixité » et « inscriptions » de la Communauté française avaient été critiqués par de nombreux parents d’élèves. L’association ELEVeS avait même vu le jour afin de mettre un visage sur ces revendications et ainsi devenir un interlocuteur auprès du gouvernement de la Communauté française.

Malgré ces décrets, tout ne semble pas être rentré dans l’ordre. Ces jours-ci, nombreux sont les enfants francophones de Flandre, comprenez de la périphérie bruxelloise, à ne pas trouver de place dans une école francophone de la capitale. En cause, les indices de sélectivité (moyens) leur sont fortement défavorables. De leur côté, les écoles flamandes n’accueillent pas forcément ces élèves les bras grands ouverts, de peur de perdre leur ancrage flamand.

« Arrêtons de subir l’école »

Aujourd’hui, ce ras-le-bol se concrétise par l’intermédiaire d’une des mamans longtemps active dans l’association ELEVeS, avant de la quitter. Muriel de Bergeyck en a assez de constater les multiples défaillances des écoles et de voir que rien n'est fait pour changer cette situation. Cette mère de famille a donc décidé d'ouvrir son propre établissement scolaire à Crainhem, l'Arboretum College Brussels, à la rentrée de septembre 2012 : « Il est essentiel que cette école indépendante, uniquement prévue pour le secondaire, redonne aux adolescents le goût d'apprendre, et en priorité les langues (français, néerlandais et anglais), si mal enseignées en Belgique. »

La fondatrice de cette école, qui dispose d'une licence en sciences ainsi que d'une agrégation de l'enseignement secondaire supérieur, n’est pas la seule à faire le constat d’une école « en échec avec des élèves et enseignants démotivés ». En 2009, l'OCDE indiquait dans un rapport: « En Belgique, près de 80% des élèves n'aiment pas leur école secondaire». Le constat étant partagé, le slogan est tout trouvé : « Arrêtons de subir, il est temps d’agir »... mais encore fallait-il avoir l'audace pour fonder sa propre école trilingue et personnalisée qui pourra accueillir jusqu’à 240 élèves.

L’Arboretum College est destiné aux parents qui souhaitent investir dans une éducation « all in ». Cette formule en dehors du cadre scolaire habituel a évidemment un coût : 13.000€/an. Tous les élèves munis de leur CEB ou équivalent de fin de 6e primaire et maîtrisant au moins une des trois langues de l'école, sont visés par la fondatrice de l’école et peuvent d’ores et déjà s’inscrire.

Cette initiative peu habituelle de la part d’une mère de famille est soutenue par le réseau Entreprendre Bruxelles, qui en a fait une lauréate. Cette reconnaissance signifie que l'école pourra bénéficier pendant 3 ans des conseils et du savoir-faire des membres de ce réseau. Car à n'en pas douter, derrière une telle audace, se cache un risque financier évident.

Lien vers le site de l'école:

http://www.arboretumcollege.be