Le bourgmestre d'Uccle, Armand De Decker, présent au parquet pour faire le point sur les événements de vendredi dans sa commune, se dit "inquiet" de l'augmentation des attaques à main armée et envisage de proposer la création d'une section anti-banditisme dans la zone de police Bruxelles-Est (Auderghem, Uccle, Watermael-Boitsfort).

Le bourgmestre d'Uccle regrette le manque de prisons et de centres fermés à Bruxelles, qui, selon lui, crée un "sentiment d'impunité". "Certains auteurs de sac-jacking ou de car-jacking sont trop souvent libérés 24 heures après leur méfait par décision du juge car il n'y a pas de place dans les centres fermés ou les prisons", a-t-il indiqué au parquet de Bruxelles samedi.

Le bourgmestre a tenu à souligner le bon travail de la justice et de la police, en particulier des deux auxiliaires de police Anthonopoulos et Tiriolo, à l'origine de l'arrestation des deux auteurs du braquage mortel de vendredi dans le quartier Vanderkindere.

Armand De Decker s'est également dit "inquiet" de l'augmentation des attaques à main armées à Bruxelles. Il envisage de proposer la création d'une section anti-banditisme dans la zone de police Bruxelles-Est (Auderghem, Uccle, Watermael-Boitsfort). Le bourgmestre a également indiqué qu'il multipliera les patrouilles pédestres dans sa commune.