Belgique

"Le Vif", qui est allé traîné ses guêtres dans une réunion de la N-VA mercredi à Bruxelles, a rapporté des propos pour le moins choquants du N-VA Vic Van Aelst, un ténor du barreau anversois fraîchement débarqué dans ce parti. Morceaux choisis.

"Depuis 180 ans, les francophones nous traitent de "p’tits flamins", de gens médiocres. Leurs partis sont solidaires entre eux sur un point : quand il s’agit de plumer la Flandre, qu’ils considèrent toujours comme une colonie [ ] Je veux bien être solidaire des Turcs, je ne veux plus l’être des Wallons. C’est terminé ! Durant 180 ans, les Flamands se sont laissé abuser, se sont prostitués [ ] Les Wallons ont creusé le trou de la dette et maintenant ils l’utilisent comme argument contre la scission du pays. Je n’ai jamais cru dans la bonne volonté des francophones, je n’y croirai jamais [ ] J’organiserai une fête le jour de l’enterrement de la Belgique "