Gourmandise, tir à l'arc et lessive au musée!

On connaît le succès fou des Journées du patrimoine. La Communauté française veut rééditer cet engouement avec le printemps des musées ce dimanche 2 mai: une journée de découvertes étonnantes

Guy Duplat

On connaît le succès fou des Journées du patrimoine. La Communauté française veut rééditer cet engouement avec le printemps des musées ce dimanche 2 mai: une journée de découvertes étonnantes.

On a répertorié 470 musées à Bruxelles et en Wallonie! Et cette année, 149 participent à la journée exceptionnelle du 2 mai. On y retrouve, certes, les «grands» musées incontournables comme le Mac's au Grand Hornu, le museum des Sciences naturelles à Bruxelles, le musée Rops à Namur, le musée du carnaval et du masque à Binche, le parc d'aventures scientifiques à Frameries, ou le musée royal de Mariemont. Mais on en découvre aussi d'autres, plus surprenants les uns que les autres. Il existe ainsi, à Spa, un musée de la lessive qui évoque les conditions de travail des lavandières et des ménagères. A Wéris, le musée des Mégalithes parle des modes de vie, de l'art funéraire et des croyances des bâtisseurs de mégalithes. A Rixensart, un millier d'arcs sont présentés au musée du tir à l'arc, dont un arc de 1895 et celui d'un champion olympique. A Rosières, se trouve un musée de la Toison d'Or. A Senzeilles, on peut voir une surprenante horloge astronomique avec 13 cadrans, construite par un autodidacte. Pour les passionnés d'horloges, il y a bien sûr le musée Duesberg à Mons, avec 150 horloges, et à Bruxelles, le très intéressant Clockarium avec 1200 horloges et garnitures de cheminée en faïence de l'entre-deux-guerres. Ce 2 mai sera aussi une occasion de visiter le musée de la médecine sur le campus Erasme de l'ULB avec 1500 objets retraçant l'histoire de la médecine.

Un facteur Cheval

Un «must», pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, est le musée du silex dans la tour d'Eben Ezer à Eben-Emael au nord de Liège: construction folle d'un génial facteur Cheval belge. Genval a son musée de l'eau et de la fontaine, tandis qu'Hermalle-sous-Huy propose un musée de la gourmandise avec 600 objets, meubles et tableaux concernant la gastronomie et le tabac. Un autre must est le trop peu connu «musée africain de Namur» qui expose nombre d'objets et de fétiches venus du Congo.

Arrêtons cet inventaire digne de Prévert (mais connaissez-vous le musée des postes restantes, celui du Spitfire ou celui du gazomètre et de la Clouterie?). Le programme complet sera dans «La Libre Belgique» du jeudi 29 avril prochain.

L'idée de printemps des musées est née en France en 1999 et y connaît un grand succès. En 2002, la Communauté française embrayait avec 45 musées et, en 2003, avec 98 musées.

Cette année, les 149 musées participant, autour d'un fil rouge «Histoire, histoires», proposent des entrées gratuites ou à prix réduits, des conférences, des visites guidées, des parcours-découvertes, des jeux. Plusieurs circuits sont proposés autour du textile ou des musées de Visé ou d'Orp Jauche. Des nocturnes originales sont aussi à l'affiche.

Programme dans «La Libre Belgique» du jeudi 29 avril, sur le site www.printempsdesmusées.cfwb.be et tél.: 0800/20000

© La Libre Belgique 2004

Sur le même sujet