Vu & approuvé

En Belgique (suite)

En Belgique (suite)

Geert Goiris

Entre documentaire et fiction, la vision distanciée du photographe Geert Goiris est celle d’un étranger au sens camusien du mot. Elle nous installe dans une lecture "comateuse" du réel et nous détourne subtilement de nos habitudes visuelles pour mieux nous distiller récits et fables. Pour, surtout, mieux pointer la tension fondamentale entre la nature et l’homme. (J-M Bo)

Au M, à Louvain, jusqu’au 19 mai. Infos : www.mleuven.be

Cet ouvrage est un tissu de mensonges. A Bruxelles, il pleut

Malgré ses images de "street photography", Charles Paulicevich montre sa volonté de se démarquer clairement de "l’instant décisif". Cependant, il y a ce que l’on voit et la manière dont cela nous est montré qui nous rendent difficile d’abstraire l’ensemble de la tradition documentaire. Avec des cousinages du côté des Philippe Chancel et autres Alec Soth. (J-M Bo)

Au Musée de la photographie de Charleroi, jusqu’au 12 mai. Infos : www.museephoto.be

Femmes névrosées

Remarquable expo sur les liens entre la névrose supposée des femmes, la psychiatrie et l’art. Avec de grands noms tels que Louise Bourgeois, Tracy Emin, Berlinde De Bruyckere, Cindy Sherman Une expo qui change le regard sur la maladie mentale et les préjugés sexistes. (G.Dt)

Au museum Dr Guislain à Gand. Jusqu’au 25 mai. Infos : www.musuemdrguislan.be

Neo Rauch

Première rétrospective en Belgique, à Bozar, du peintre allemand Neo Rauch. Un événement. Ses tableaux ont beau être figuratifs et narratifs, leur histoire nous échappe. Comme dans un rêve, ou un cauchemar, une énigme sans solution. Ce sont des images mystérieuses, et proches de nous à la fois, qui renvoient à l’Histoire de l’Allemagne et à l’inconscient du peintre. (G.Dt et C.L.)

Au palais des Beaux-arts, à Bruxelles. Jusqu’au 19 mai. Du mardi au dim. de 10h à 18h. Infos: www.bozar.be

Philip Aguire y Ortegui

C’est sa 1ère grande rétrospective, et, au musée d’Art moderne d’Ostende (le Mu. ZEE), elle porte sur 30 ans de travail. Le résultat est comme un "paysage poétique" que le visiteur traverse, avec sculptures, dessins et peintures brouillant la chronologie. C’est aussi un voyage à travers les hommes. Pour lui, l’art doit créer de la beauté, susciter de l’émotion, mais pas une beauté mièvre.(G.Dt)

Mu.ZEE, à Ostende. Jusqu’au 20 mai. Infos : www.muzee.be

Watteau

L’expo présente une quinzaine de tableaux et des dessins du maître français. Imaginée par William Christie, elle est d’abord un parcours, autant avec les oreilles qu’avec les yeux, dans une époque. La scénographie évoque des salons anciens dans lesquels on entrerait pour surprendre des belles écoutant un air de clavecin. (G.Dt)

Au palais des Beaux-Arts, jusqu’au 12 mai. 02.507.82.00.

Yves Saint Laurent, visionnaire

Dix thèmes illustrent le côté visionnaire d’Yves Saint Laurent, une des figures de la modernité des années 60-70. Un parcours classieux qui épingle quelques raretés jamais sorties des réserves de la fondation P. Bergé-YSL. (G.S)

Espace culturel ING, à Bxl, jusqu’au 5 mai. Infos: www.ing.be/art

Sur le même sujet