Lionel Vinche: Peindre, au fil de la vie

Impossible de le confondre avec qui que ce soit d’autre ! Lionel Vinche est un peintre qui n’appartient à aucun courant si ce n’est celui calme ou tumultueux de la vie au quotidien.

Lionel Vinche: Peindre, au fil de la vie
©Lionel Vinche. L'artiste
Claude Lorent

Impossible de le confondre avec qui que ce soit d’autre ! Lionel Vinche est un peintre qui n’appartient à aucun courant si ce n’est celui calme ou tumultueux de la vie au quotidien. Non, il n’est pas illustrateur, non il n’est pas dans l’anecdote, il est dans la narration imagée, dans le récit journalier, dans la trame vitale entre les réalités, le rêve, l’imaginaire, la fiction et les histoires que l’on se raconte et que l’on vit. Et il écrit comme il peint, avec une spontanéité désarmante, avec une franchise naturelle, sur la toile, devant ou derrière. Ce qui oblige à un accrochage dans l’espace afin de voir le recto et le verso. Il raconte en faisant voir, parfois en une seule image, parfois comme dans un feuilleton, en une suite de scènes qui constituent un récit.

Deux expositions à caractère rétrospectif ouvrent les portes de son univers, l’une à Tournai est consacrée aux tableaux, l’autre à La Louvière reprend les objets. Toutes deux relèvent de la peinture, car même quand il écrit, c’est au pinceau. Vinche ne les dépose jamais, c’est en leur compagnie qu’il brosse la vie avec vivacité, souvent avec une bonne pointe d’humour, toujours avec beaucoup de bon sens, ce qui équivaut à une sorte de philo populaire de bon aloi qui repose simplement sur des valeurs solides.

Théâtre du magicien

Pour cet ancien marinier comme pour nous tous, la vie n’est pas un long fleuve tranquille mais il sait dompter les eaux, surmonter les remous, éviter les tourbillons, braver les courants. Surtout les courants picturaux dont il s’est constamment défié car il sait qu’on y perd souvent son identité, sa vérité. Lui qui a tâté à d’autres activités, il a su comment miser sur l’art : loin des théories, des recettes appliquées et des derniers bateaux car ceux-ci coulent, inévitablement.

Entamée avec les années 60, la peinture de Lionel Vinche avait quelques accents pop semés d’incongruités qui n’avaient rien de surréaliste, c’était déjà la part de fantaisie qui pointait et cette liberté de ton, d’allure et de propos qui venait s’acoquiner à un pinceau si peu docile à quelque carcan que ce soit. Déjà "Vinche est le roi du libre-parcours" comme l’écrit notre confrère Roger Pierre Turine. A l’époque et jusque dans les années 70, le trait cerne les formes et les couleurs sont volontiers en pleine puissance. Les personnages insolites et drôles dans leur accoutrement ou leur nudité prennent place avec un irrespect total des conventions de la représentation, dans un univers aux caprices imprévisibles. On se situe dans un théâtre dont la scène est confiée à un magicien capable aussi bien de faire surgir un lapin que de bouleverser l’ordre des choses ou de modifier leur échelle. L’artiste remplit tous les placards de son imaginaire avec bonhomie et bonne lampée d’un petit rire sain. Visiblement l’artiste se détend et s’amuse.

Au fil du temps le trait va lui aussi se donner de la souplesse et emprunter les chemins de la peinture buissonnière, celle qui se permet tous les détours et trouve son propre rythme de déambulation sur la toile. Un dessin notamment atteste que le regard s’est porté sur Matisse et que l’aisance a pris du large. Désormais il s’accorde toutes les libertés, dessine, peint, colle, écrit, le tout dans un même tableau, sans oublier les notes au verso. Une frénésie s’est emparée de lui et tous les objets accueillent sa verve : tasses, boîte (de Pandore ?), assiette, petits bateaux, sabots... Ils sont réunis chez son ami André Balthazar, au Daily-Bul. Depuis toujours, pour notre plaisir et le sien, il raconte sa vie, comme un conteur, au merveilleux !

"Vinche : L’envers du tableau", Maison de la culture, boulevard des Frères Rimbaut, 2, 7 500 Tournai. Jusqu’au 28 avril. Du mardi au samedi de 10h30 à 18h, dimanche de 14h à 18h. www.maisonculturetournai.com

Vinche "A vau-l’eau". Centre Daily-Bul & Co, rue de la Loi, 14, 7 100 La Louvière. Jusqu’au 19 mai. Du mardi au dimanche, de 13h à 17h. www.dailybulandco.be

Sur le même sujet