Les expos of the Year

Pour la troisième année consécutive, l’asbl Komplot publie son almanach annuel Year, une édition qui traduit l’esprit dans lequel cette association bruxelloise travaille avec les artistes plasticiens qu’elle héberge en atelier, qu’elle accueille, qu’elle rassemble temporairement, dans une sorte de mouvement créatif et réflexif permanent. On se situe aux antipodes de tout "establisment" et des initiatives ponctuelles de grande envergure, car le travail s’effectue dans la continuité et au fil des opportunités et projets, des propositions d’artistes et de commissaires. La publication en format plus ou moins A4, sur papier journal, en noir/blanc/gris dominant et en couleur, rythmée par des évocations de discothèques belges disparues, est une succession de textes (anglais et français) et d’images : reportages, interviews, projets d’artistes, comptes rendus de voyages et d’expos, soit une année tant en rétrovision qu’en ébauches prospectives, le tout focalisé sur la création qui ne se conçoit pas en termes de produits finis, mais de propositions et d’interventions poétiques pour la plupart éphémères.

Claude Lorent

Pour la troisième année consécutive, l’asbl Komplot publie son almanach annuel Year, une édition qui traduit l’esprit dans lequel cette association bruxelloise travaille avec les artistes plasticiens qu’elle héberge en atelier, qu’elle accueille, qu’elle rassemble temporairement, dans une sorte de mouvement créatif et réflexif permanent. On se situe aux antipodes de tout "establisment" et des initiatives ponctuelles de grande envergure, car le travail s’effectue dans la continuité et au fil des opportunités et projets, des propositions d’artistes et de commissaires. La publication en format plus ou moins A4, sur papier journal, en noir/blanc/gris dominant et en couleur, rythmée par des évocations de discothèques belges disparues, est une succession de textes (anglais et français) et d’images : reportages, interviews, projets d’artistes, comptes rendus de voyages et d’expos, soit une année tant en rétrovision qu’en ébauches prospectives, le tout focalisé sur la création qui ne se conçoit pas en termes de produits finis, mais de propositions et d’interventions poétiques pour la plupart éphémères.

On est plongé dans l’expérience permanente de l’art, dans la pensée qui l’élabore autant que dans le faire. Inutile de préciser que l’on est à contre-courant de la tendance dominante de la marchandisation.

A l’occasion de cette publication, trois exposions conjointes se tiennent dans le lieu où l’artiste Anthea Hamilton s’est servi des 1 000 exemplaires de l’édition posés, tel un parallélépipède pour peindre sur la tranche une repro de "La Danse" de Matisse, une réalisation qui disparaît au fur et à mesure que l’on emporte les ouvrages. Cette pièce est une des réalisations de la commande passée à des étudiants de l’Erg, en stage chez Komplot, de mettre en scène, sous la direction de David Evrard, l’ouvrage. Dans ce projet "After Howl", comprenant la réhabilitation du bar, on passe donc d’une fausse grotte bien colorée à quelques colonnes de ciment, à la fois socles potentiels, sculptures minimalistes et peintures, et œuvre de récupération; d’un siège de lecture à une gigantesque photographie.

La seconde expo, "Ile 2 France", en façade, a été confiée à un commissaire français, Yann Chevalier, qui rassemble sous le drapeau tricolore, clin d’œil nationaliste, quatre plasticiens : Vava Dudu, auteur d’une vaste installation avec dessins, textes et vêtements; Théodore Fivel, évocateur d’un Paris insolite; le poète Azzédine Saleck qui écrit sur des peaux; et Avaf qui met le feu en néon.

Enfin, et pour la première fois, la cave du lieu est exploitée par une série d’artistes à qui Komplot a proposé d’occuper surtout des espaces cachés. On repérera ainsi l’excellente vidéo de Lars Laumann, insérée près de la chaudière; la sculpture de Zin Taylor, intégrée entre les éléments d’un mur; le tableau réfléchissant de Jurgen Ots; les impressions d’images de Gérard Meurant; la banderole revendicatrice de Kjersti G. Andvig soit un ensemble de pièces qui corroborent le constat qu’une part de création actuelle, jeune, fuit les styles, les normes esthétiques, les pratiques établies pour s’aventurer librement dans des formes plus affranchies des codes.

Publication : YEAR, 320 pp., 85 participations, ill. n/bl et coul. tirage 1000 ex. Ed. Komplot, Brussels.

Trois expos. Vendredi et samedi de 14h à 18h et srv. Komplot, Av. Van Volxem, 295, 1190 Bruxelles. info@kmplt.beIle - Ile 2 France. Quatre plasticiens français. Jusqu’au 15 juin. - After Howl. Anthea Hamilton et étudiants de l’Erg. Jusqu’au 15 juin. -Black & Vases. Commissariat de Komplot. Onze plasticiens actuels. Jusqu’au 15 octobre.