Clichés atypiques d'une Pologne sous l'occupation nazie

Une série de photos réalisée par Hugo Jaeger, photographe personnel de Hitler, pose un regard différent sur l'occupation nazie de la Seconde Guerre mondiale en Pologne. Ces images ont été récemment publiées pour la première fois.

Chastagner (st.)
Clichés atypiques d'une Pologne sous l'occupation nazie
©Hugo Jaeger/Time Life Pictures/Getty Images

La capitale polonaise, Varsovie, fut le cœur de la deuxième plus grande communauté juive du monde. 350.000 juifs vivaient dans cette société prospère avant que la ville ne devienne le théâtre de l'occupation nazie en 1939.

Le 12 octobre 1940, un décret édifié par l'occupant change rapidement le paysage urbain. Celui-ci ordonne le déplacement de tous les juifs de la capitale et ses alentours dans un périmètre de deux kilomètres carrés. Le tout, agrémenté d'un mur haut de trois mètres. Selon le musée de l'holocauste aux Etats-Unis, plus de 400.000 juifs ont vécu dans ce ghetto aux murs de pierres où le paysage environnant s'imagine mais ne se voit pas. Les conditions de vie, plus que déplorables, ont ôté la vie à des centaines d'individus autant par la faim que la maladie. Les survivants ont été déportés au camp d'extermination de Treblinka en juillet 1942.

Dans ce contexte plus que lugubre, Hugo Jaeger, photographe personnel de Hitler, décida de voyager en Pologne durant les années 1939-1940 afin de documenter les conditions des juifs sous l'occupation nazie. C'est ainsi qu'il prit une série de clichés en couleurs, désormais publiés par le magazine Life.

Fait surprenant, c'est la seule série où Jaeger s'écarte des sentiers nazis pour aborder un sujet plus humain, plus émotionnel : le quotidien d'une nation appauvrie. Grand admirateur du Führer, il consacra sa vie à le photographier dans ses moindres aspects. Hugo Jaeger prit plus de mille photos de son leader entre 1936 et 1945, majoritairement en couleurs.

"Les photographies que Jaeger a prises dans les ghettos polonais ne transmettent presque pas le triomphalisme nazi qui se reflète dans la plupart de ses clichés. Ici, en fait, il n'y a pratiquement aucune présence militaire de l'occupant. Nous voyons les paysages dévastés par l'invasion allemande, mais très peu de représentation de la "race supérieure" en soi", explique Justyna Majewska, conservatrice à la galerie de l'holocauste au musée de l'histoire des juifs de Pologne.

Durant ces deux années au cœur de la Pologne profonde, la ville de Kutno attira l’œil de Jaeger. Dans cette commune à plus de cent kilomètres de la capitale, environ huit mille juifs vivaient avant la guerre. Une partie de ses clichés furent pris dans cette ville. Son ghetto fut évacué en 1942, date à laquelle ses occupants ont dû se rendre au camp d'extermination de Chelmno.

Pour découvrir la suite des photos cliquez ici : The Brink of Oblivion: Inside Nazi-Occupied Poland, 1939-1940