1918, la résurgence d’une ère artistique avant-gardiste

1918, la résurgence d’une ère artistique avant-gardiste
Evocation Claude Lorent
La signature de l’armistice en novembre 1918 n’eut pas d’incidences marquantes directes dès la fin de l’année en Europe occidentale. Des artistes comme Gromaire ou Gorin mettent fin à leurs desseins de guerre tandis que pour "conjurer la guerre" un Otto Dix poursuit son œuvre dans cette expression du tragique. En Belgique, Magritte termine ses études à l’Aca de Bruxelles et en Espagne Joan Miro expose pour la première fois en solo et fonde avec quelques amis le groupe Courbet. On notera que, la même année, Guillaume Apollinaire, défenseur du cubisme, crée ses premiers calligrammes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet