Junya Ishigami, le poète qui "libère l’architecture", à la Fondation Cartier

Alain Lorfèvre
Junya Ishigami, le poète qui "libère l’architecture", à la Fondation Cartier
A 43 ans, le visionnaire japonais imagine des édifices durables, parfaitement intégrés dans leur environnement.

Junya Ishigami n’est pas encore un "architecte star". On doute que le statut l’intéresse : la discrétion est le mot d’ordre de ses créations.

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité