Jamais un tableau d'un artiste vivant ne s'était vendu aussi cher : une oeuvre de Hockney pulvérise tous les records

Le magnifique « Portrait of an Artist » de David Hockney, a été vendu 90,3 millions de dollars chez Christie’s.

Une vraie icône de l’art du XXe siècle, Portrait of an Artist (Pool with two Figures (1971), un tableau de 3 m sur 2 m du peintre britannique David Hockney, 81 ans, a été adjugé jeudi soir à 90,3 millions de dollars (près de 80 millions d’euros) lors d’enchères chez Christie’s à New York. Cette vente pulvérise le record jusque là, pour une oeuvre d’un artiste vivant vendue en salle de vente qui était de 58,4 millions de dollars pour Balloon Dog (Orange) de Jeff Koons, en 2013.

Portrait of an Artist fait partie de sa célèbre série des Pools de Californie quand il découvrait dès 1964, la vie hédoniste des environs de Los Angeles avec les ciels obstinément bleus. Il pouvait y vivre là mieux qu’en Angleterre, son homosexualité et inventer des toiles dans la foulée de Matisse et du Pop Art. Il y a peint une autre icône de l’art, A Bigger Splash (1967) où l’éclaboussure de l’eau rappelle l’Action painting contrastant avec la géométrie parfaite du tableau. Il y a peint aussi ce chef-d’oeuvre qu’est Portrait of an Artist, réflexion sur l’art et nostalgie aussi de l’amant parti. On y voit un homme élégant, debout au bord de la piscine, regarder pensivement un autre nager sous l’eau dans sa direction, avec pour toile de fond un paysage idyllique d’arbres et de montagnes. La piscine apparaît comme un tableau quasi monochrome et l’homme debout est l’ex-amant et muse de David Hockney, Peter Schlesinger, qui fut l’un de ses étudiants à l’université UCLA à Los Angeles. Leur relation a duré de 1966 à 1972. La toile fut réalisée en 1972 alors que leur liaison se terminait et le nageur pourrait être le nouvel amant de Peter. Ce tableau correspond à « l’apogée » des deux thèmes les plus célèbres du Britannique: les piscines et le double-portrait, c’est-à-dire deux personnes en interaction.

Ce tableau avait fait la « une » en 2017 des grandes rétrospectives David Hockney, pour ses 80 ans, à la Tate et au Centre Pompidou.

Joe Lewis

Christie’s avait réalisé pour ce seul tableau une publicité exceptionnelle éditant même un livre de cent pages sur lui.

Les enchères ont démarré à 18 millions de dollars et la barre des 50 millions de dollars a été franchie en trente secondes seulement. La toile a finalement été adjugée 80 millions de dollars au bout d’un peu plus de neuf minutes, prix porté à 90,3 millions en ajoutant frais et commissions.

« Nous pouvons rarement dire : cest loccasion dacheter le meilleur tableau de lartiste. Cette fois, cest le cas », avait estimé Ana Maria Celis, de chez Christie’s,

Le vendeur était le milliardaire et collectionneur anglais Joe Lewis, 81 ans, qui l’avait acheté lui-même en 1983 à un autre milliardaire, américain cette fois, David Geffen. Joe Lewis est connu comme un spéculateur à succès sur les monnaies comme sur l’art. Il vit aux Bahamas sur un immense yacht. Sa fortune est estimée à 5 milliards de dollars dont un milliard en oeuvres d’art. Il a été cité dans les Panama papers.