Au Mac’s, de banals objets en miroirs sociétaux

Claude Lorent
De banals objets en miroirs sociétaux
©Philippe de Gobert
Au Mac’s, François Curlet recycle jusqu’à l’absurde nos composantes domestiques.

Pour sa troisième présence au Mac’s, le musée des Arts contemporains qui n’a jamais aussi bien porté son nom vu que l’exposition se présente comme un résumé de presque tout ce qui alimente l’art contemporain, François Curlet (Paris, 1967) occupe en solo l’ensemble des salles. Avec ses cartes de visites aux Voisins officiels de l’institution, un

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité