La puissance insurrectionnelle des interventions d’Ernest Pignon-Ernest

La puissance insurrectionnelle des interventions d’Ernest Pignon-Ernest
Au Botanique, les murs du musée sont transformés en espace urbain.

Ernest Pignon-Ernest n’est pas a priori un artiste dont on croise les œuvres dans les galeries. Même s’il est parfois présent chez Lelong & Co à Paris. Depuis peu, son champ d’action, c’est la rue. Comme un rebelle. Comme un insoumis à la fatalité de l’oubli. Comme un homme du peuple qui monte sur les barricades de l’humanisme. Pour une seule cause : la dignité de l’homme. Et contre tout ce qui l’avilit. Physiquement, intellectuellement. "Le dessin me semble un choix éthique, dit-il. Le choix d’un temps humain, une forme de résistance de la pensée comme l’écriture." Ernest Pignon-Ernest (né à Nice en 1942, il vit à Paris) s’indigne en donnant

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet