Á 96 ans, Micheline Boyadjian a fui le monde

Á 96 ans, Micheline Boyadjian a fui le monde
La plus grande peintre naïve du pays s’est éteinte dans un sourire.

Micheline Boyadjian a estimé hier qu’elle avait assez vécu. Modeste jusque dans le souci de laisser place nette à d’autres, elle a, à 96 ans, fatiguée, vieillie,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet