La nature qui se meurt, nouvelles « Natures mortes »

Artistes et designers, dans une forte expo, très écolo, « Nature morte, Nature vivante », au Grand Hornu. Les artistes sont comme les canaris d’antan au fond des mines, annonçant les coups de grisou à venir. Ils nous alertent, montrent la catastrophe écologique qui s’annonce et plaident pour un nouveau lien avec la nature et le cosmos.

La nature qui se meurt, nouvelles « Natures mortes »
©Ela Bialkowska
Artistes et designers, dans une forte expo, très écolo,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité