Le sublime revisité

"Tidal Horizon" de Matthieu Litt, un propos très générationnel sur l’arrogance humaine face à la nature

Le sublime revisité
"Tidal Horizon" de Matthieu Litt, un propos très générationnel sur l’arrogance humaine face à la nature

Dans les premières images de l’exposition en cours au Jacques Franck à Saint-Gilles, il en est deux qui font incroyablement douter de ce que l’on voit. S’agit-il de la surface agitée de l’eau ou de celle d’une pièce de schiste détrempée ? Bien difficile

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité