L'inclassable et mystérieux Spilliaert

Les plages vides et mélancoliques, les digues la nuit, les autoportraits si intenses, les insomnies. La Royal Academy à Londres présente avant Paris, une très belle rétrospective du peintre ostendais Léon Spilliaert.

L'inclassable et mystérieux Spilliaert
©Spilliaert: Femme au bord de me , 1910, encre de Chine et pastel, 49x60 cm, collection privée (Crédit: Cedric Verhelst)

Les plages vides et mélancoliques, les digues la nuit, les autoportraits si intenses, les insomnies. La Royal Academy à Londres présente avant Paris, une très belle rétrospective du peintre ostendais Léon Spilliaert.

Sur la façade de la Royal Academy à Londres, il y

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité