Mao, Cheng Jiang Hong et l’enfance

Enfant de la Révolution culturelle, le peintre, auteur et illustrateur connaît le bonheur du jour.

Mao, Cheng Jiang Hong et l’enfance
On ne se lasse pas de lire Mao et moi. Le petit garde rouge de Chen Jiang Hong, enfant de la Révolution culturelle à qui tout sourit aujourd’hui. Il y raconte l’enfance d’un petit Chinois parmi d’autres, qui dessine avec une craie sur le sol, découvre l’ivresse de la bicyclette et le chagrin de sa mère lorsque son père est envoyé dans le Nord...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet