L’installation de Justine Bougerol nous conduit dans les entrailles d’un horizon contemplatif

Gribaumont Gwennaëlle
L’installation de Justine Bougerol nous conduit dans les entrailles d’un horizon contemplatif
Traversant les deux espaces superposés de la Centrale, la réalisation in situ de Justine Bougerol (°1988) évoque une portion de montagne artificielle (rez-de-chaussée) mais aussi une sorte d’iceberg qui répond en écho à la première (au sous-sol). Les deux...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité