Les fruits défendus de Lu Chao

Drôles de fruits que ceux imaginés par l’artiste chinois. Plus que jamais, les apparences sont trompeuses.

Les fruits défendus de Lu Chao
© Lu Chao/Galerie Nathalie Obadia @Tom Medwell
Gribaumont Gwennaëlle
Vous pensez observer un buffet de cupcakes ? Approchez… Approchez encore. Le nez à deux doigts de la toile, vous remarquerez que ces délices se changent en petites foules compactes aux expressions variées. Car c’est bien là une constante de Lu Chao (Shenyang, 1988) : mettre en scène des masses d’individus à l’échelle de l’infiniment petit, face à l’immensité de notre univers. L’artiste chinois peint - presque exclusivement dans une gamme de noirs et de blancs en passant par une...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet