"Nobel des arts": James Turrell, Salgado, Yo-Yo Ma, Murcutt, couronnés

Le Preamium Imperiale, le « Nobel pour les arts » a dévoilé midi ses lauréats 2021.

"Nobel des arts": James Turrell, Salgado, Yo-Yo Ma, Murcutt, couronnés
© Praemium imperiale

Créé en 1988 par la Japan Art Association, le Praemium Imperiale est surnommé, le « prix Nobel pour les arts », chaque lauréat reçoit 115000 euros. Il y a cinq prix attribués dans des discipline que le Nobel suédois ne couronne pas: peinture, sculpture, architecture, musique, théâtre-cinéma. Le prix n'avait pas été attribué en 2020 à cause de la pandémie et cette année, il n'y a pas de prix pour le théâtre-cinéma.

Pour succéder aux deux artistes contemporains honorés en 2019 (William Kentridge en peinture et Mona Hatoum en sculpture) et pour succéder à l’impressionnante liste des lauréats passés, le jury international a choisi des artistes qui échappent aux catégories.

En peinture, il a couronné le photographe Sebastião Salgado qui en 1969, rejoignait la France avec sa femme Lélia pour échapper à la dictature militaire régnant alors au Brésil. « Les œuvres de Salgado sont caractérisées par une sorte d'intensité née de la proximité, de la patience et de l'extraordinaire empathie qui le lie aux personnes ou sujets qu'il photographie. Il vit à leurs côtés, estimant qu'il faut 'que ce soit la personne qui se trouve en face de vous qui vous donne la photo en cadeau'. Ce cadeau qu'il reçoit de ses sujets est toujours profondément personnel, parfois bouleversant, mais à chaque fois révélateur de leur humanité. L'impact de ses photographies est amplifié par l'utilisation que Salgado fait de la lumière naturelle, laquelle, souvent, leur confère une atmosphère et une profondeur uniques. » explique le jury.

James Turell

En sculpture il a choisi James Turrell, formidable artiste qui utilise la lumière comme pinceau: « La beauté sobre et l'élégance discrète des créations de James Turrell, au travers desquelles on peut percevoir la lumière comme dotée d'une substance réelle, reposent sur une ré exion et une orchestration savamment élaborées. La sérénité et l'apparente simplicité de la majeure partie de l'œuvre de Turrell, dont la fascination pour la lumière remonte à l'enfance, reflètent sa jeunesse passée au sein d'une famille Quaker. L'expérience de la méditation silencieuse qui s'opère lorsque l'on 'entre en soi pour saluer la lumière' a amené Turrell à reconnaître que 'même dans un rêve, les yeux fermés, on voit la lumière', et l'a ainsi inspiré à se consacrer 'à la lumière qui connecte la vie intérieure au monde extérieur'. »

En architecture, le jury a choisi Glenn Murcutt: « un architecte australien en avance sur son temps, un architecte qui tout au long de sa carrière a imaginé et conçu des bâtiments discrets et respectueux de l'environnement, dans un style ancré dans la tradition et le climat australiens. »

Et en musique, il a couronné celui qui est « considéré comme l'un des plus grands musiciens de notre temps, le violoncelliste Yo-Yo Ma, qui est également reconnu dans le monde entier comme défenseur actif et passionné de la culture, de l'entente et de la confiance qu'elle peut susciter. »