Paris s’emballe pour Christo

Jeudi, Emmanuel Macron, du haut de l’Arc de Triomphe empaqueté par Christo inaugurait l’oeuvre.

Paris s’emballe pour Christo
©Benjamin Loyseau 2021 Christo and Jeanne-Claude Foundation

Déjà Paris s’enflamme et la foule se presse autour du carrefour de l’Etoile pour immortaliser ce moment qui ne durera que 16 jours, jusqu’au 3 octobre. Malgré le temps maussade et les risques de pluie, on peut être certain qu’en particulier les trois week-ends où le rond-point sera piétonnier (déjà celui-ci), ce sera la cohue.

On peut rappeler qu'il en fut ainsi en 1995 lors de l'empaquetage du Pont-Neuf et on rappellera cette belle réponse à un promeneur se demandant alors à quoi tout cela peut bien servir. Un passant eut cette belle réplique: « cette oeuvre fait que nous nous parlons, ce qui ne serait jamais arrivé autrement. » Christo expliquait alors la beauté d'une oeuvre éphémère qui ne restera que gravée dans les mémoires: « C'est un principe résolument humain: rien ne dure éternellement et c'est là toute la beauté de la vie. »

Aujourd'hui Martin Béthenod qui dirige la Bourse de Commerce ne dit pas autre chose au Figaro : "Les œuvresde Christo parviennent à créer pendant quelques jours, une sorte de communauté fondée sur une expérience partagée."Bernard Blistène, ancien directeur du Pompidou confirme: "L'art ne guérit pas des malheurs du monde mais aide à les transfigurer. L'ambition de Christo, sa démesure, ne peuvent que créer du lien et, sans doute, un instant d'émerveillement."

Paris s’emballe pour Christo
©: Lubri 2021 Christo and Jeanne-Claude Foundation