Ah, Kertész, nous lui devons tous beaucoup !

À Charleroi, "Marcher dans l’image" montre André Kertész en train d’écrire une grammaire de la photographie moderne.

Ah, Kertész, nous lui devons tous beaucoup !
©André Kertész
"Nous lui devons tous beaucoup !" remarquait le grand photographe Henri Cartier-Bresson à propos d'André Kertész. C'était en 1962 et cela faisait un quart de siècle que son collègue hongrois, amoureux de Paris, s'était à son "cœur défendant" exilé à...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet