Dans cette exposition, le spectateur est baladé comme une balle de flipper

Les peintures de Stephan Balleux placent le visiteur dans le rôle de caisse de résonance.

Dans cette exposition, le spectateur est baladé comme une balle de flipper
©Silva Cappellari
Gwennaëlle Gribaumont
Peintures et art sonore se mêlent dans une exposition aux allures d’expérience sensorielle. En 2014, Stephan Balleux présentait une rétrospective d’envergure ("La peinture et son double") au sein du Musée d’Ixelles. Planait dans l’air un délicieux parfum de consécration. L’événement fit sensation. Dans ce cadre, Cédric Dambrain (aka Porz An Park) donnait une performance. Aujourd’hui, les deux artistes...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet