Ilya Répine, le peintre de l’âme russe

Près de cent après sa mort, Paris découvre Répine dans une large exposition au Petit Palais.

La mendiante (fille de pécheur), 1874 et Portrait de Nadia Répine 1881, musée des Beaux-Arts de Saratov, d'Ilya Répine
La mendiante (fille de pécheur), 1874 et Portrait de Nadia Répine 1881, musée des Beaux-Arts de Saratov, d'Ilya Répine ©D.R.
C'est toujours un plaisir de faire des découvertes, comme celle à Paris, au Petit Palais, du peintre russe...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité